Actualité






Les lointains intérieurs de Giuliana Gironi


Que nous dit Giuliana Gironi en faisant jaillir, de ses toiles, un monde onirique, venu de « lointains intérieurs », chers au poète Henri Michaux. Les couleurs créent un espacetemps entre songe et vie vécue, clair-obscur et pleine conscience. La fluidité anime son geste. Gaston Bachelard aurait aimé ces évocations où se marient les éléments, lui qui a longuement analysé les rêves. Des personnages évoluent dans un jardin mythique, infranchissable, comme ce qui sépare ce que nous sommes de ce que nous avons été.

Oui, imaginer, c’est hausser le réel d’un ton1. Peindre, c’est sortir des limites de l’être, pénétrer dans un hors-temps pour toucher, secourir ou réveiller la petite Alice perdue en nous. De toute sa tendresse incarnée, Gironi, sensuelle et maîtrisée, nous incite à dépasser nos angoisses. Son univers, riche de métaphores, souple et somptueux, va audelà de ce qui nous assigne.

Alors, gravons ses peintures poétiques en nous, comme autant de contes à rêver debout !

© BÉATRICE LIBERT, 2020.
Fermer

Newsletter

Entrez votre e-mail


Inscrivez-vous pour recevoir nos invitations aux vernissages et expositions à venir.